Poésie

A nous! archives sonores de poésie (perf)

Le colloque : les archives sonores de la poésie – Production, conservation, utilisation

Les jeudi 24 et vendredi 25 novembre 2016 a eu lieu en Sorbonne un colloque organisé par l’université Paris-Diderot (LARCA—UMR 8225) et l’université Paris-Sorbonne (CELLF—UMR 8599), avec le concours de l’école doctorale III de Paris-Sorbonne, du réseau Usage des Patrimoines Numérisés (UDPN), de l’Institut Universitaire de France (IUF), et l’Institut des Amériques, (IdA), et en partenariat avec l’Institut National d’Audiovisuel (INA) et Double Change.

Organisé par Abigail Lang (Paris-Diderot), Michel Murat (Paris-Sorbonne), Céline Pardo (Paris-Sorbonne), il était divisé en deux thèmes : « Préserver et valoriser les archives » et, le deuxième jour, « Réceptions et usages des archives sonores et audiovisuelles ». J’y ai fait une proposition un peu atypique…

Voir le programme complet du colloque ici

Ma proposition: « À nous ! » – Créer l’archive sonore en direct?

Dans la lignée des travaux qui mêlent proposition critique et pratique créative, parfois nommés « ficto-critique » ou « critique créative », et dans l’espoir d’assouplir les lignes qui séparent encore trop souvent le monde universitaire de celui de la création, j’ai proposé cette fois aux organisateurs d’expérimenter une action-recherche qui tenterait un retour quasi-instantané sur les propos du colloque, à partir des mots-mêmes qui auraient été prononcés, en une sorte de conclusion ouverte et polyphonique. Cette action-recherche devait être permise par la manipulation de l’objet au cœur des réflexions, et ici mis en abîme : l’archive sonore de poésie.

Le contenu de l’intervention, construit en effet à partir de l’enregistrement du colloque, et sa forme (montage, dispositif technique, moyens de diffusion, durée) ont été en grande partie déterminés par l’événement, dans une tentative de cut-up à caractère critique.

Ce projet s’inscrit dans une série de travaux poétiques qui mêlent généralement une structure contrainte, un dispositif multimédia, et une version orale souvent déclinée en lecture-performance, incluant parfois de l’improvisation.

« À nous » (pièce sonore composée le 24-25 novembre 2016)